L’objet au Moyen Âge et à l’époque moderne : fabriquer, échanger, consommer et recycler

La ville de Bayeux a accueilli le XIe colloque de la Société d’archéologie médiévale, moderne et contemporaine (SAMMC), salle de l’auditorium, du 28 au 30 mai 2015.

Cette rencontre a été coordonnée par Yves Henigfeld (Univ. Nantes, UMR 6566-Lara), Philippe Husi (CNRS, UMR 7324 – Citeres – LAT) et Fabienne Ravoire (Inrap, UMR 6273 – Craham) en partenariat avec le Centre Michel de Boüard (UMR 6273, Craham). http://sam2015.sciencesconf.org/

Trente ans après le premier colloque de la Société d’Archéologie Médiévale, l’objet est de nouveau au cœur des questionnements : fabriquer, échanger, consommer, recycler. Quatre sessions thématiques ont rassemblé des synthèses sur les différentes catégories d’objets telles que le verre, la céramique, le métal, et les matériaux organiques. À travers treize posters, un éclairage sur un site ou un objet particulier a été exposé.

Cette manifestation a été un succès tant du point de vue scientifique par la qualité et la diversité des interventions que du point de vue de la participation : plus de 150 participants sur les trois journées dont de nombreux jeunes chercheurs.

Après le discours inaugural de Frans Verhaeghe (VUB) dans lequel la culture matérielle et l’objet étaient au centre du propos, la première session a été consacrée à la fabrication des objets en matière dure animale et en fer. La fabrication des accessoires vestimentaires a été abordée à partir du témoignage du mobilier provençal. L’évolution des techniques des serrures médiévales et l’artisanat du verre (2 communications) ont clos cette session.

La thématique des échanges a été traitée grâce à 6 communications de synthèse sur trois catégories d’objets – la céramique, le métal et le verre – se prêtant bien à des analyses pluridisciplinaires pour étudier les circuits de distribution et d’approvisionnement. Celles-ci témoignent du dynamisme des recherches en archéométrie dans les différentes régions de France.

Six communications ont également permis de traiter la question « quels objets pour quel(s) usage(s) et pour quelle(s) population(s) ? » Pour différents contextes d’habitat à Blois, l’apport de l’étude de plusieurs catégories de mobilier a été démontré. Les autres communications se sont concentrées sur l’apport d’un type de mobilier particulier, comme le métal dans le nord-ouest de la France ou la céramique dans des sites domestiques anglais. La vie quotidienne des ouvriers du métal a aussi été évoquée ainsi que les contextes de découvertes de fusaïoles fabriquées à partir d’os de bœuf retaillés.

Une dernière session consacrée au recyclage a permis d’examiner notamment les questions liées à la réparation, au détournement et à la seconde vie des objets : en alliages cuivreux dans les ateliers, en fer, en cuir et en contexte funéraire. L’apport des textes et en particulier des inventaires après décès fournissent des informations très détaillées sur les objets : la ville de Marseille au Moyen Âge a servi d’exemple.

Enfin la synthèse de ces journées a été confiée à Luc Bourgeois professeur à l’université de Caen.

L’association de la SAMMC a tenu son assemblée générale pendant le colloque : de nouveaux membres ont été élus au conseil d’administration ainsi qu’un nouveau trésorier, Philippe Husi.

Le thème du prochain colloque qui aura lieu dans deux ans n’est pas encore fixé.

À vos idées…

Vue de la salle de l’auditorium à Bayeux (cl. A. Bocquet-Liénard).

Vue de la salle de l’auditorium à Bayeux (cl. A. Bocquet-Liénard).

 

Comment citer cet article : Craham, « L’objet au Moyen Âge et à l’époque moderne : fabriquer, échanger, consommer et recycler », dans Les Échos du Craham, 30/06/2015, [en  ligne] https://craham.hypotheses.org/916, consulté le 23/11/2017, ISSN : 2552-3139.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *