Zoom sur les travaux d’un doctorant : Stéphane Lecouteux

stephane-lecouteuxLa bibliothèque médiévale de l’abbaye bénédictine de La Trinité de Fécamp
Stéphane Lecouteux
Sous la direction de Catherine Jacquemard (Craham/UCBN) et d’Anne-Marie Turcan-Verkerk (EPHE/IRHT/Responsable Biblissima)

Étudier « La bibliothèque médiévale de l’ abbaye bénédictine de La Trinité de Fécamp », c’est tenter de reconstituer l’histoire du fonds des manuscrits médiévaux de cette abbaye depuis sa formation primitive sous l’abbé Guillaume de Volpiano aux environs de l’an mil, jusqu’à sa dispersion moderne et son intégration aux biens nationaux (confiscations révolutionnaires de 1791). En d’autres termes, c’est chercher à retracer la vie d’une grande bibliothèque monastique normande depuis sa naissance jusqu’à sa mort.

L’un des objectifs de cette thèse consiste à tenter de retrouver les manuscrits originaires de l’abbaye de La Trinité de Fécamp mais non identifiés comme tels. Pour ce faire, une édition critique de la documentation médiévale et moderne utile à l’histoire de la bibliothèque (catalogues et inventaires, lettres, etc.) constitue le point de départ de l’enquête. Ce travail est mené conjointement à un examen textuel, matériel et stylistique approfondi des manuscrits subsistants afin de les regrouper par catégorie et par période. La dispersion des livres jusqu’à leur fonds de conservation actuel fait enfin l’objet d’une attention spéciale. À ce jour, plus d’une dizaine de nouveaux témoins ont ainsi pu être localisés ; l’espoir d’en découvrir d’autres reste d’actualité.

Un autre objectif vise à localiser les centres culturels où les scribes se sont procuré les modèles indispensables à la copie de leurs textes et d’arriver à mesurer l’influence des manuscrits de Fécamp sur ceux d’autres bibliothèques médiévales. Ayant constaté que la circulation des moines et les échanges culturels et spirituels étaient intenses au sein du réseau de confraternité de l’abbaye, une méthodologie novatrice, visant à reconstituer ce réseau jusqu’alors méconnu, a été mise en œuvre. Cette démarche a permis de mettre en lumière l’existence d’échanges étroits et durables entre Fécamp et d’autres abbayes bénédictines situées de l’Italie du Nord à l’Angleterre en passant par la Bourgogne, la Lorraine, la Flandre, la Picardie, l’Île-de-France et la Normandie. Ces travaux ouvrent des perspectives prometteuses pour une meilleure compréhension des transferts culturels, de la circulation des hommes et des biens, des échanges de textes et de manuscrits, ainsi que pour les connaissances de la transmission du savoir et de l’écrit, des idées et des mentalités.

Page de Stéphane Lecouteux sur le site du CRAHAM : http://www.unicaen.fr/crahm/spip.php?article586

Bibliographie : http://www.unicaen.fr/crahm/spip.php?article608


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.