Étude archéologique du bâti de l’enceinte urbaine de bourg le roi à Caen (fossé Saint-Julien, collège pasteur)

En 2015, le service d’archéologie du conseil départemental du Calvados a conduit un diagnostic d’archéologie préventive motivé par des travaux de restauration sur les vestiges de l’enceinte urbaine de Bourg-le-Roi situés dans le collège Pasteur. Durant cinq semaines, une étude archéologique du bâti a pu être réalisée après le piquetage des parois et la dépose du dallage de la terrasse de la tour appelée « Ès filles ». S’appuyant largement sur les relevés photogrammétriques réalisés en amont de l’opération, cette intervention a consisté en l’inventaire précis des éléments remarquables maçonnés (relevés manuels, enregistrements des unités stratigraphiques construites et photographies), l’étude détaillée des parements (stéréotomie, nature lithique, signe lapidaire, etc.), le mode de construction, l’étude des mortiers… En outre, la tour a bénéficié d’une fouille des remblais présents entre l’extrados de la voûte de l’étage et le dallage de la terrasse.

Visite de chantier avec l’élu à la culture du conseil départemental, agents du SDAC, et Craham (cl. Luc Bourgeois)

Visite de chantier avec l’élu à la culture du conseil départemental, agents du SDAC, et Craham (cl. Luc Bourgeois)

Il est entendu que les objectifs de ce diagnostic portent principalement sur l’identification fonctionnelle de l’édifice et la chronologie relative voire absolue de l’ensemble ; pourtant, considérant que la documentation disponible sur l ’enceinte urbaine de Bourg-le-Roi s’avère assez aboutie (Marie Casset et Sylvie Lechanteur, Étienne Faisant), il est possible d’étendre les problématiques de recherche sur une identification précise des différents chantiers de construction. Effectivement, le tronçon étudié et la tour attenante sont considérés par les spécialistes comme une construction homogène liée à la reconstruction de l’enceinte urbaine par les Français après les dégâts causés par les Anglais en 1346. Toutefois, l’étude du bâti réalisée atteste très clairement deux grandes phases architecturales distinctes, l’une des maçonneries étant complètement réadaptée sur une phase plus ancienne. Les datations 14C fournies par les charbons de bois retrouvés dans les mortiers devraient permettre d’approfondir et de clarifier ces hypothèses. Somme toute, à l’issue de cette étude, il sera possible de proposer une restitution fonctionnelle de cette architecture défensive passive grâce à la localisation des chemins de ronde, à l’identification fonctionnelle des deux niveaux sommitaux de la tour, et ainsi de proposer un phasage des grands chantiers de construction en relation avec les grands faits militaires qu’a connu la ville de Caen durant la guerre de Cent Ans. Ainsi, ce diagnostic archéologique du bâti permettra d’apporter un renouvellement des connaissances sur l’enceinte urbaine de Bourg-le-Roi. Affaire à suivre…

Tour et courtine de l’enceinte urbaine de Bourg-le-Roi en cours de restauration (cl. Micaël Allainguillaume).

Tour et courtine de l’enceinte urbaine de Bourg-le-Roi en cours de restauration (cl. Micaël Allainguillaume).

Comment citer cet article : Craham, « Étude archéologique du bâti de l’enceinte urbaine de bourg le roi à Caen (fossé Saint-Julien, collège pasteur) », dans Les Échos du Craham, 20/12/2015, [en  ligne] https://craham.hypotheses.org/667, consulté le 10/07/2020, ISSN : 2552-3139.

Jean-Baptiste Vincent: Responsable d’opération, contractuel SDAC, Centre Michel de Boüard-Craham

Vincent Hincker: Coordinateur administratif, attaché de conservation SDAC, Centre Michel de Boüard-Craham

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.