Habitats et dynamiques paysagères en basse Provence

En face de Sainte-Candie, habitat perché, Bayonne, vue vers l’est

En face de Sainte-Candie, habitat perché, Bayonne, vue vers l’est

En Provence, la recherche sur le haut Moyen Âge a longtemps souffert d’un flou documentaire, tant textuel qu’archéologique, pour la période comprise entre la fin du VIIe et le milieu du Xe siècle. À une période de profond remaniement de la trame du peuplement rural et urbain, entre les Ve et VIe siècles, suivent trois siècles et demi que l’on peine encore à saisir. Jusqu’à présent, seul le site de Saint-Pierre d’Eyguières (Bouches-du-Rhône) livrait les indices probants d’une continuité d’occupation d’un domaine rural, sous des formes différentes, entre les Ve et Xe siècles. La reprise de la fouille de l’habitat de hauteur de Sainte-Candie, dans le cadre d’un travail de thèse dirigé par Luc Bourgeois, a néanmoins permis de confirmer la réoccupation d’une partie au moins du site dès la fin du VIIe et le début du VIIIe siècle. Cette découverte vient confirmer, à l’appui d’un faisceau d’indices éclatés sur plusieurs autres sites, la réoccupation, ou la fréquentation à cette période, d’une partie des 80 habitats perchés des Ve-VIe siècles actuellement recensés en Provence-Alpes-Côte-d’Azur. L’ampleur et les motivations de ce phénomène, notamment ses liens avec le devenir du grand domaine de plaine, ne pourront être précisées que par l’affinement des chronologies des gisements archéologiques. La céramique, principal vecteur de datation, reste très mal connue en Provence entre la fin du VIIe siècle et la moitié du Xe siècle, au moment où les importations, méditerranéennes en grande majorité, tendent à s’effacer devant les productions locales.

carte

Afin de tenter de surmonter cet obstacle, la thèse, en cours, s’adapte et inclut désormais un axe dédié à une tentative d’établissement d’une chrono-typologie des céramiques locales des VIIe-Xe siècles en Provence. Bien trop ambitieux pour être mené de front par une seule personne, un projet collectif de recherche devrait être présenté au Service régional de l’Archéologie PACA, visant à appliquer des moyens de datations objectives sur des lots issus de milieux stratifiés clos, répartis sur l’ensemble du territoire provençal. L’établissement de cette chrono-typologie, s’inspirant du P.C.R.  Typochronologie de la céramique médiévale et moderne en Normandie du Xe au XVIesiècle. Production, diffusion, devrait se baser sur des critères morphologiques, mais également sur l’observation des pâtes afin de définir des groupes techniques. C’est pour ce dernier aspect que j’ai suivi, durant une semaine, une formation au sein du service d’archéométrie-céramologie. Chaleureusement accueilli par Anne Bocquet-Liénard, Marie-Paule Bataillé et Juliette Dupré, j’ai pu apprendre les rudiments de l’observation des pâtes et des démarches à suivre pour l’élaboration des groupes techniques. Cette formation a été d’autant plus enrichissante que j’ai bénéficié des expériences acquises à l’occasion du PCR normand et de la visite de deux anciennes étudiantes du Craham, Émilie Vassal-Léger et Stéphanie Dervin, qui m’ont apporté des lumières sur les méthodes d’acquisition et de gestion des données issues de l’observation des pâtes.

Habitat perché de Sainte-Candie (Roquebrune-sur-Argens, Var), vue vers l'ouest

Habitat perché de Sainte-Candie (Roquebrune-sur-Argens, Var), vue vers l’ouest

Outre la formation en elle-même, j’ai pu bénéficier d’un aperçu des différentes composantes du laboratoire grâce à l’amabilité de chacun de ses membres que je tiens à remercier.

Comment citer cet article : Craham, « Habitats et dynamiques paysagères en basse Provence », dans Les Échos du Craham, 11/07/2016, [en  ligne] https://craham.hypotheses.org/483, consulté le 10/07/2020, ISSN : 2552-3139.

segura
Jean-Antoine Ségura est doctorant au Craham.
Page personnelle : http://www.unicaen.fr/crahm/spip.php?article825


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.