[Carnet MNNM] Relire la « chronique du Bec », premiers jalons. 3/3 : Les étapes d’écriture

Fabien Paquet

Université de Caen Normandie, CRAHAM (UMR 6273)

L’examen de la tradition de la « chronique du Bec » puis de son témoin médiéval, le ms. Reg. Lat. 499 du Vatican, a notamment conduit à formuler l’hypothèse que le texte que nous appelons ainsi est en fait le résultat d’une compilation de plusieurs écrits antérieurs. Une étude du texte lui-même permet d’aller plus loin et de formuler quelques hypothèses sur les étapes d’écriture. Ce travail est en cours et sera mené de façon plus approfondie dans le cadre de la réédition et traduction de la chronique que je suis en train de préparer. Aussi cet article n’examinera-t-il pas l’ensemble de celle-ci : l’objectif est de montrer, en se fondant surtout sur les éléments concernant les XIIe-XIIIe siècles, qu’une telle étude permet de proposer des hypothèses assez solides sur les phases d’écriture et, plus généralement, sur l’intérêt (ou le désintérêt) des moines du Bec pour l’écriture de l’histoire au fil des derniers siècles du Moyen Âge.

De façon assez évidente, les vingt entrées qui correspondent aux années 1149-1199 constituent une première phase d’écriture. Assez courtes, prenant souvent les allures d’annales, ces entrées courent sur les folios 166-168 du ms. Reg. Lat. 499. Leur auteur s’inspire essentiellement de la chronique de Robert de Torigni, de plusieurs façons :

  • En reprenant des passages de celle-ci, comme pour la mort de Bernard, abbé du Mont Saint-Michel, en 1149 (The chronography…, I, p. 154 ; Chronique du Bec…, p. 13) ou le pèlerinage de Louis VII sur la tombe de Thomas Becket en 1179 (The chronography…, I, p. 346-348 ; Chronique du Bec…, p. 23).
  • En reprenant le texte, mais en ajoutant une information complémentaire, comme au sujet de la mort de Thibaud, archevêque de Cantorbéry en 1161, dont le texte de la chronique du Bec ajoute qu’il a été abbé de cette abbaye (The chronography…, I, p. 230 ; Chronique du Bec…, p. 18).
  • En réduisant et rassemblant des éléments donnés à plusieurs endroits par Robert de Torigni, comme dans les passages concernant le retour de Thomas Becket en Angleterre, sa mort et sa canonisation (The chronography…, I, p. 286-290 ; Chronique du Bec…, p. 20).

Lire la suite sur le carnet de recherche Mondes nordiques et normands médiévaux


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.