Stéphanie Dervin (Inrap) accueillie au Craham

Durant un mois, le Craham a accueilli Stéphanie Dervin, céramologue médiéviste à l’Inrap, dans le cadre de la préparation d’une publication intitulée « Production et typologie de la céramique médiévale en Normandie occidentale du Xe au XVIe siècle ».

Stéphanie Dervin

Stéphanie Dervin

Ce projet est l’aboutissement des recherches menées dans le cadre d’un Programme collectif de recherche initié en 2008 en Basse-Normandie avec le soutien du ministère de la Culture et du Conseil général du Calvados et réunissant une quinzaine de chercheurs, archéologues et étudiants. Ces problématiques s’inscrivent dans une longue tradition de travaux céramologiques menés après les fouilles engagées par Michel de Boüard dans les années 1960. Il a été mis en place au Craham, avec le laboratoire d’archéométrie, à la suite du constat de l’absence de nouvelle synthèse et de travail collectif sur la céramique médiévale et moderne depuis 1986. Depuis, la multiplication des données archéologiques notamment grâce à l’archéologie préventive ainsi que l’évolution méthodologique permettent de proposer une nouvelle synthèse qui prend en compte un espace géographique plus important.

La construction d’un nouveau référentiel typochronologie régional de la terre cuite produite à la période médiévale et moderne entre le Xe et le XVIe siècle en Normandie est l’un des objectifs du PCR dont les résultats présentés dans la publication permettront aux acteurs régionaux une meilleure précision des ensembles céramiques et leurs évolutions. Pour cela, une présentation détaillée des principales formes, types et sous-types sera réalisée.

La seconde problématique du PCR avait pour enjeu de caractériser les différentes productions normandes en mettant en place un référentiel pertinent. Il s’appuie dans un premier temps sur l’observation macroscopique des pâtes en s’appuyant sur plusieurs critères qui permettent une classification objective. Cette classification aboutit à l’identification de groupes techniques. Ce référentiel est complété par une série d’analyses chimiques réalisées par le laboratoire d’archéométrie/céramologie du Craham (CNRS, UMR 6273 Centre Michel de Boüard-Craham). Celui-ci possède un référentiel établi depuis les années 1960. Il est complété par des analyses chimiques réalisées dans le cadre du PCR sur des céramiques spécifiquement choisies qui n’ont pas fait l’objet d’analyse chimique lors de leur première étude. Des observations pétrographiques ont également complété la caractérisation des productions et ont été réalisées par X. Savary (conseil départemental du Calvados) et Anne Bocquet-Liénard (CNRS, UMR 6273 Centre Michel de Boüard-Craham). Le croisement de ces données macroscopiques, pétrographiques et chimiques a permis de mettre en évidence de nombreuses productions normandes connues à partir des sites de production fouillés ou prospectés, mais non caractérisés ou à partir des observations sur les sites d’utilisation.

La présentation de ces travaux prendra d’une part la forme de notices d’atelier dans lequel l’ensemble des données géologiques, archéologiques, céramologiques, chimiques et pétrographiques seront regroupées. La mise en place d’une observation systématique des pâtes dans les ensembles céramiques issus des sites d’utilisation a mis en évidence de nouvelles aires de productions normandes dont on suit les évolutions site après site. La présentation de ces nouvelles données permettra également de compléter l’image des productions normandes, de leurs évolutions et de leur diffusion entre le Xe siècle et le XVIe siècle.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search