Michaël Bloche lauréat de trois prix de thèse

Michaël Bloche lauréat du prix Jean Favier 2020 de la Société des Amis des Archives de France, du prix Madeleine Lenoir 2020 de la Société de l’Ecole des chartes et du prix 2020 de la Société libre d’émulation de la Seine-Maritime, pour sa thèse de doctorat sur le chartrier de la Trinité de Fécamp

Michaël Bloche, membre du CRAHAM, a soutenu en décembre 2019 à l’Université de Caen Normandie une thèse sous la direction de Véronique Gazeau et Pierre Bauduin, intitulée Le chartrier de l’abbaye de la Trinité de Fécamp : étude et édition critique (928/929 – 1190) ; postérité du fonds. Cette thèse étudie et édite le chartrier de la Trinité, ainsi que les archives de ses prieurés, jusqu’en 1190, date de l’arrivée sur le siège abbatial de Raoul d’Argences (1190-1219). Le corpus de l’édition (tome II), hors Annexes (tome III : faux avérés, lettres de gouvernement et affaires, statistiques, etc.), compte 308 entrées, dont 224 actes dont le texte est parvenu jusqu’à nous et 84 deperdita et actions juridiques ayant pu faire l’objet d’actes. Le chartrier est principalement conservé aux Archives départementales de la Seine-Maritime, mais le Palais Bénédictine de Fécamp conserve également de nombreux actes, notamment du XIe siècle. Le tome I s’attache à en étudier l’histoire, jusqu’à nos jours, en explorant le devenir du fonds au Moyen Âge et à l’époque moderne, son éclatement partiel à la Révolution et au XIXe siècle, et, entre autres, l’acquisition d’une partie par le Palais Bénédictine. Les cartulaires du monastère sont analysés, notamment le Livre rouge, cartulaire perdu de la fin du XIe ou du début du XIIe siècle, reconstitué en Annexes. Une partie est par ailleurs consacrée à la diplomatique des actes des abbés et du convent : caractères internes (formulaire) et externes (particulièrement les sceaux). Une autre partie est dédiée aux faux, et quelques études de cas, enfin, sont consacrées à la question des actes avec objets de tradition et à certains actes du chartrier pour l’abbaye Notre-Dame de Bernay, « fille » de Fécamp.

La Société des Amis des Archives de France, fondée en 1838, décerne chaque année le prix Jean Favier, créé en 2014 et destiné à soutenir la publication d’un travail de recherche mené à partir de fonds d’archives.

La Société de l’école des chartes, quant à elle, fondée en 1839, décerne chaque année à un travail de chercheur le prix Madeleine-Lenoir, fondé en 1989, pour récompenser sa qualité et aider à sa publication.

Enfin, la Société libre d’émulation, du commerce et de l’industrie de la Seine-Maritime, fondée en 1792, attribue chaque année un prix pour un travail sur la Normandie, à l’occasion d’un concours. Elle a décerné le premier prix ex-aequo 2020 à Michaël Bloche.

Archiviste-paléographe et conservateur du patrimoine, ancien directeur adjoint des Archives départementales de la Seine-Maritime (2013-2021), Michaël Bloche est actuellement Directeur de la Mission de préfiguration des Archives nationales de la Principauté de Monaco, et Vice-président de la Commission consultative des archives d’intérêt public de ladite principauté.

Ses recherches actuelles portent notamment sur la diplomatique des actes des abbés et du convent de la Trinité de Fécamp, les sceaux monastiques normands et français, la correspondance entre Charles de Beaurepaire et Léopold Delisle.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search