28/9/19 Dernier jour d’étude à Ibadan

Ce matin, me voilà seule à me rendre à l’université d’Ibadan, Aki le chauffeur de taxi est venu comme convenu me chercher à l’IITA vers 8h30 et m’a conduite au département d’Archéologie et d’Anthropologie. Il nous a fallu passer par des quartiers qui étaient normalement bouclés car comme c’est le dernier week-end du mois, c’est jour de grand nettoyage un peu partout dans Ibadan si j’ai bien compris. En fait, tous les déchets que nous voyions habituellement le long de la route avaient comme par miracle disparus… Aki m’a expliqué que régulièrement chaque fin de mois un jour entier est obligatoirement consacré au nettoyage de son environnement (autour de sa maison, dans sa rue, sur les voies principales) tôt le matin jusqu’à 9h00 environ, heure à laquelle les voitures sont de nouveau autorisées à circuler. Nous nous sommes fait arrêtés du coup par des sortes de vigiles (je n’ai pas compris si c’était des vrais policiers ou juste des personnes chargées de la circulation à dire vrai) qui ne voulaient pas nous laisser passer. Aki a tout de même réussi à les convaincre et nous avons pu gagner ensuite l’université sans problème. Un des professeurs du département est arrivé un peu après moi et a pu m’ouvrir les portes de la réserve archéologique. Très sympa, il est resté avec moi jusqu’à l’arrivée des étudiants (qui eux n’avaient pu franchir le barrage du nettoyage obligatoire !). Nous avons travaillé toute la matinée et sans réelle pause jusqu’à 15h00. J’ai de nouveau eu la très belle surprise de voir débarquer les étudiants d’Ibadan présents sur le site d’Ile Ife (Chichi, Emmanuel, Nonso et Stanley !!). 


Chichi et Emmanuel sont restés jusqu’au bout pour nous aider à faire le décompte des ossements et ils ont même eu la délicate attention de m’accompagner jusqu’à l’Ifra en milieu d’après-midi. J’ai pu pas mal discuter avec l’un des professeurs qui serait assez partant pour mettre en place une sorte de session d’enseignement d’anthropologie et d’archéologie funéraire dans le cadre de l’étude de la population de Bénin city et pour apprendre aux étudiants de son département comment analyser une sépulture mais aussi traiter les ossements en post-fouille. Pour cela, il va me falloir prévoir de revenir éventuellement car nous n’avons pas eu le temps de finir à temps l’étude de toutes les caisses. J’ai paré au plus pressé (à savoir déterminer le nombre minimum d’individus à partir des os longs et des crânes présents), mais il reste des os à étudier et quelques caisses qui doivent encore être dans leurs réserves… A bon entendeur…

Émotion encore une fois au moment de quitter les étudiants d’Ibadan avec qui des liens de respect mutuel (et même d’affection) se sont vraiment noués pendant tout ce mois.


A l’Ifra, Aki est venu me reprendre avec une des collègues de Cyrielle, brésilienne, qui s’était proposée de nous faire le diner ce soir avec quelques amis et collègues de l’Ifra. Encore une fois, belle soirée en très bonne compagnie et repas délicieux !! (courge au poisson et aux crevettes, recette que je tenterai de faire à la maison c’est sûr !).
Demain, les collègues de l’équipe devraient partir d’Ife vers 8h et passer me chercher vers 9h30-10h (ne m’oubliez pas surtout !!! J’adore le Nigéria et j’aimerai sans conteste pouvoir y revenir, mais j’ai bien envie de rentrer quand même !! 😉 )
Grosse journée en perspective car nous devons regagner la capitale et surtout atteindre l’aéroport dans les temps ! Même si notre embarquement est prévu vers les 19h00, quand on sait qu’on peut mettre jusqu’à 6-7h pour faire quelques kilimètres à Lagos, mieux vaut prévoir large… et qui sait, si à l’aéroport il y a des boutiques, j’aurai peut-être le temps de faire quelques achats, parce que pour l’instant c’est plutôt la misère de ce côté là, trop pris par la fouille (et la flemme un peu aussi je dois dire après la journée de travail), je n’ai rien eu le temps d’acheter en dehors des sculptures d’Oba, le taxidermiste du musée d’Ile Ife (je rassure mon mari, je ne rapporte pas de bébêtes locales empaillées !). je n’ai même pas acheté les machettes que je souhaitais rapporter (trop bien pour faire les coupes nettes dans les sondages – mais en même temps j’aurai sans doute eu quelques soucis avec à la frontière). Je verrai bien… En tous cas, possible “grasse matinée” avec réveil mis à 8h00 et douche chaude possible ! Le grand luxe par rapport à d’habitude, je prends finalement de très mauvaises habitudes à l’IITA !!! ;-D
Bonne journée à tous et à demain !!


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.