17/09/19 Continuité de la fouille d’Ile Ifé

La journée, chaude mais sans pluie, a permis de poursuivre la fouille dans les divers carrés ouverts. Le carré attenant au nôtre progresse et dans l’après-midi, petit fou rire d’une partie de l’équipe quand nous nous sommes rendus compte qu’il y avait eu confusion entre les Français et les Nigérians pour dénommer le carré : pour les nigérians (et pour Gérard Chouin) il s’agissait du carré G (prononcez Djiii et pas Gééé), sauf que nous autres français avions compris qu’il s’agissait de la lettre J. Du coup, tous les sacs de mobilier avaient été enregistrés avec la lettre J et pas G… On a fini par refaire l’immatriculation des sacs et la différence a bien été expliqué par Tundé Babalola (le spécialiste international des perles de verres, eh ouais rien que ça c’est qu’il y a du beau monde sur ce chantier !!!) qui a insisté sur le Djiii comme Djirard (Gérard) et non pas J comme “jogging” 🙂 Rien de bien grave au final ni qui ne se rattrape.
Dans notre carré C, la fouille de l’empierrement se poursuit et l’enthousiasme d’hier de voir une éventuelle structure est un peu retombé car une fois bien nettoyé, il s’avère que cela serait plutôt un empierrement naturel plus ou moins aménagé mais sans doute moins que ce que nous avions pensé au départ…zut, crotte de bique à ressort !!

La fatigue commence à se faire sérieusement sentir et nous avons tous un peu les traits tirés le soir… Par contre quel bonheur de se sentir décrassés ensuite !! Le repas du soir est mangé avec appétit malgré le piment ! La fatigue est aussi liée à l’humidité permanente qui s’insinue partout et qui imprègne tous nos vêtements… Personnellement, j’ai bien tenté le lavage à la main, mais l’odeur de linge mouillé mal séché me dérange et me rendrait presque malade… sans parler de la très désagréable sensation de devoir mettre des vêtements qui s’avèrent trempés… du coup, lavage en machine et repassage demandés à Léko, un des personnels de l’hôtel (grand type tout fin qui semble passionné par la mode selon “sa page face de bouc” consultée par les étudiants (oui je sais, encore un tic de vieux d’appeler cette application de cette manière me dirait toujours mon aîné 😉 ).

Demain, c’est journée sans fouille avec un déplacement à Ibadan pour certains (dont je suis avec Gérard Chouin et Geoffroy de Saulieu) pour aller consulter des anciennes collections ostéologiques, du travail d’inventaire de mobilier archéo issu d’anciens sites d’Ile Ife pour d’autres ou encore aider Dela Kuma (jeune étudiante Ghanéenne – géniale personnalité !!) à faire de la flottation de sédiments prélevés sur le site. 
Sorte de journée “off” par rapport au terrain donc, mais certainement pas pour l’avancée des recherches menées ici !! Jeudi, il faudra se remettre à creuser (les muscles des bras et des jambes vont souffrir !!! Ouille, il y a des muscles que je ne pensais même plus avoir qui réapparaissent dites donc !!, ce d’autant que dans notre carré, l’une des deux fosses identifiées sera ouverte largement à l’aide d’une pelle mécanique et là il va y avoir du travail à faire, c’est sûr !!! 😉 )


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.