16/9/19 Visite de l’ambassadeur et de la nouvelle consule générale de France à Lagos

Grosse journée aujourd’hui avec un gros nettoyage de l’ensemble du chantier en prévision de la visite de l’ambassadeur de la France, au Nigéria (Jérôme Pasquier, merci internet pour retrouver son nom que j’avais un peu zappé avec la fatigue accumulée) ainsi que d’autres officiels français (en particulier, la nouvelle consule générale et son époux (Laurence Monmayrant et monsieur), le représentant du Service de coopération et des affaires culturelles de l’Ambassade de France (Raphaël Pont, encore et toujours merci internet), une attachée de coopération scientifique et universitaire (Leïla Mathieu), un jeune conseiller politique (dont, par contre, je n’ai pas réussi à retrouver le nom (j’espère qu’il ne m’en voudra pas si un jour il consulte ce billet 🙂 )

Toute cette petite troupe avait d’abord été visiter le musée d’histoire naturelle de l’université d’Ile Ife où une partie de l’équipe de fouille et le professeur Adissa se trouvaient. 
Ils sont arrivées ensuite avec tambours et trompettes (ah non, ça, c’est vrai, c’était la veille chez le roi !!) avec plusieurs voitures officielles et accompagnés de policiers nigérians (je n’ai pas pu les compter mais à peu près 6-8  je crois et tous armés of course… un peu bizarre sur un chantier de fouille mais au final la visite a été des plus détendue et à duré au moins deux bonnes heures et demie si ce n’est pas trois. Première fois que des officiels restent aussi longtemps sur un chantier !! Ils nous ont posé plein de questions aux uns et aux autres et ont semblé tout à fait sincèrement intéressés par les recherches menées dans le cadre du projet d’Ile Ife.
Ils sont passés sur chacun de nos carrés et ont discuté les uns ou les autres avec les fouilleurs comme avec les chercheurs ou les étudiants (enfin je crois…). 

Pour ma part, j’ai surtout discuté avec le conseiller politique et l’époux de Mme la Consule (encore un peu et nous aurions presque pu le convaincre de venir fouiller avec nous tant il semblait emballé) ainsi qu’un peu avec l’ambassadeur et la consule. 
Tous se sont révélés de plus en plus détendus au fur et à mesure de la visite et comme nous étions tous invités le soir pour un diner offert par l’ambassade de France, nous les avons retrouvés vers 19h-19h30 dans une des salles de réception du RU de l’université. 


Soirée assez animée et très conviviale par petites tables où nous étions tous plus ou moins mélangés selon nos heures d’arrivée sur place (ça fait un paquet de monde à déplacer en voiture, toute notre petite équipe et nos chauffeurs ont dû faire plusieurs voyages pour amener tout le monde sur place) avec en final un très beau discours du professeur Adisa (il adore visiblement ça !) qui a remercié toutes les personnes impliquées dans l’opération de cette année. Cela a engendré ovations et applaudissements de la salle qui allaient en s’amplifiant et nous avons pas mal ri aussi. L’ambassadeur a lui aussi fait son petit discours mais c’était plutôt sympa et assez peu conventionnel finalement.
Bref, la soirée a été assez amusante donc et surtout très conviviale avec un repas appréciable et apprécié (davantage que celui de la veille je dois avouer) tant parce que toute l’équipe de fouille était réunie (nigérians et français) que parce que nous avions des légumes et des fruits frais à manger !!! Yes ! Ça fait du bien !!! On a même eu droit à de la glace en dessert (bon, normalement il n’est pas trop recommandé d’en manger ici à cause des possibles ruptures de la chaine du froid, mais trop appréciable pour faire la fine bouche… et a priori personne n’est mort depuis parmi les collègues !!!).


Dans la nuit, il y a eu un gros, gros orage (dont nous avions aperçu les éclairs en rentrant à l’hôtel), mais personnellement, je n’ai absolument rien entendu ni de la pluie torrentielle qui s’est abattue sur l’hôtel toute la nuit ni des coups de tonnerre… y’a pas à dire, plus on creuse, plus ça fatigue :-))


La journée a été faste en découverte sinon (l’ambassadeur a dû nous porter chance) puisque non seulement des pavements médiévaux (forts attendus par Léa Roth qui mène sa thèse sur ce sujet), une belle céramique en place et une sorte de structure ou du moins d’aménagement d’un empierrement ont été identifiés lors de cette belle journée ! Vive les visites officielles finalement (même si je ne suis pas certaine que Gérard puisse les multiplier de la sorte, le pauvre il lui a fallu pas mal jongler entre les présentations à faire et explications à donner et poursuivre au fil de l’eau les enregistrements d’US, mais il ne s’est à aucun moment départi de son calme olympien… Chapeau !!

Ah au fait !!! Les nigérians m’ont qualifiée du surnom Yoruba de Tundé (en gros quelqu’un qui donne et qui s’occupe de ses enfants/proches si j’ai bien compris). Mon mari me dit qu’ils m’ont percée à jour !!! 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.