Projet ITAM Inventaire des Trouvailles d’Argent Monnayé dans les provinces nord-continentales de l’Empire romain, IVe-VIe siècle

Le projet ITAM a pour but de dresser un inventaire des trouvailles de monnaies d’argent frappées du IVe au VIe siècle apr. J.-C. et découvertes dans les provinces nord-continentales de l’Empire romain (France au nord de la Loire, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas et Allemagne jusqu’au Rhin). L’argent monnayé est en effet une source majeure mais insuffisamment prise en compte jusqu’à présent dans l’étude du passage de l’Empire romain aux premiers royaumes germaniques. Or, ce numéraire transitoire permet d’aborder particulièrement la question d’une continuité de l’économie monétaire de tradition romaine dans ces royaumes.

Le corpus réuni fera l’objet d’une édition numérique, dans la continuité d’un autre programme dédié au signalement des découvertes monétaires étudiées par le service de numismatique du Centre Michel de Boüard-CRAHAM (Université de Caen Normandie). Conçue comme un outil pour de futures recherches, l’exploitation des données rassemblées dans la base ITAM permettra de cerner l’aire de circulation et de préciser, notamment pour les Ve et VIe siècles, les lieux de production des types monétaires rencontrés, tout en menant parallèlement une étude charactéroscopique systématique afin de reconstituer les émissions et d’en observer les réseaux de diffusion. Les résultats tirés de ces enquêtes mettront ainsi en lumière la place du numéraire d’argent entre la fin d’un Empire et les royaumes francs en pleine expansion.

Bénéficiant du soutien de la Région Normandie (Réseaux d’Intérêts Normands 2018), le projet ITAM est porté par Pierre-Marie Guihard (Centre Michel de Boüard-CRAHAM, Caen) et Jérémie Chameroy (Römisch-Germanisches Zentralmuseum, Mayence), assistés de Ludovic Trommenschlager, ingénieur d’études contractuel qui effectuera le récolement des données. Il se place à la suite d’un colloque organisé par les deux institutions qui s’est tenu à l’Université de Caen en 2017 (Argentum Romanorum sive Barbarorum. Permanences et évolution des usages monétaires de l’argent du IVe au VIe siècle dans l’Occident romain), et au cours duquel de premières hypothèses ont émergé autour de l’usage qui fut fait de l’argent monnayé. Le projet ITAM propose une approche archéologique plus approfondie des trouvailles monétaires, notamment via un inventaire des sources tirées de la bibliographie et des données issues de collections publiques en France et à l’étranger.

Responsables du programme : Pierre-Marie Guihard et Jérémie Chameroy

Collaborateur (chargé de l’acquisition des données) : Ludovic Trommenschlager

Pour signaler une découverte monétaire : pierre-marie.guihard@unicaen.fr ou chameroy@rgzm.de


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.