La céramique du haut Moyen Âge (VIe-XIe s.) en Île-de-France (caractérisation, évolution et diffusion) : une publication en cours

Cruche carolingienne, atelier de Vanves (92). Cliché L. Petit (Inrap).

Cruche carolingienne, atelier de Vanves (92). Cliché L. Petit (Inrap).

Le Craham a accueilli pendant deux mois deux chercheurs de l’Inrap, Annie Lefèvre & Caroline Claude, dans le cadre de la préparation d’une publication intitulée La céramique du haut Moyen Âge (VIe-XIe s.) en Île-de-France (caractérisation, évolution et diffusion).

L’objectif de cet ouvrage, initié dans le cadre d’un Projet d’activité scientifique (PAS) au sein de l’Inrap, est de réaliser une synthèse des connaissances sur la céramique altomédiévale francilienne. Les données, très nombreuses, proviennent essentiellement des fouilles d’habitats ruraux réalisées le plus souvent dans un contexte d’archéologie préventive. Plus de 250 sites sont actuellement recensés, certains d’entre eux ayant été fouillés intégralement, et couvrent pour certains une chronologie étendue allant de la période antique au début du Moyen Âge.

Ces éléments ont été mis en perspective avec les acquis des fouilles urbaines et celles des ateliers de potiers connus. Outre les céramologues référents pour la région et pour la période, des intervenants extérieurs ont pu être sollicités notamment pour les analyses archéométriques.

La période chronologique retenue concerne le premier Moyen Âge, du début du VIe à la fin du XIe siècle. L’ensemble de l’Île-de-France et le sud de la Picardie sont concernés par cette recherche, certaines zones étant cependant mieux documentées du fait d’aménagements concernant de grandes superficies comme les secteurs de Marne-la-Vallée ou de Melun-Sénart par exemple.

Cette étude se décline en plusieurs chapitres, dont une typochronologie qui détaille les principales formes, types et sous-types en précisant leur évolution, datation et localisation. Outre les poteries issues des fouilles d’habitats, ont été intégrées les pièces provenant des officines de potiers fouillés. Ces dernières sont peu nombreuses et pour certaines fouillées anciennement ; cette publication est donc l’occasion de réexaminer, en partie ou totalement, leur mobilier.

Lame-mince de céramique carolingienne provenant de Saint-Maurice-Montcouronne (94). Cliché G. Fronteau (Gegena).

Lame-mince de céramique carolingienne provenant de Saint-Maurice-Montcouronne (94). Cliché G. Fronteau (Gegena).

Des analyses chimiques et pétrographiques réalisées sur les productions de ces ateliers ont été entreprises. Discriminés dans un premier temps à l’œil nu ou à la loupe binoculaire, les groupes techniques sont ensuite validés par des analyses chimiques. Ces dernières ont été réalisées par le service d’archéométrie-céramologie du Craham sous la direction d’Anne Bocquet-Liénard et sont couplées à des études pétrographiques effectuées par Gilles Fronteau du Groupe d’Étude sur les Géomatériaux et Environnements Naturels, Anthropiques et Archéologiques (GEGENA – Université de Reims – Champagne-Ardenne). D’autres recherches menées sur des tessons issus de sites d’habitat permettent de tenter de cerner la diffusion de ces productions.

Des analyses archéomagnétiques sur des échantillons  de céramiques provenant d’ateliers de potiers ont également été exécutées par Agnès Genevey (Université Pierre et Marie Curie – CNRS UMR 8220 – LAMS) dans le but de préciser la courbe illustrant les variations de l’intensité du champ magnétique terrestre.

Une partie du volume sera aussi consacrée aux principaux décors recensés, ces derniers, loin d’être anecdotiques, étant souvent révélateurs de techniques particulières, parfois propres à un atelier donné, et chronologiquement pertinents.

Molette mérovingienne, atelier de Vanves (92). DAO J. Wilson (Inrap)

Molette mérovingienne, atelier de Vanves (92). DAO J. Wilson (Inrap)

De même une série de notices détaillant le mobilier d’ensembles clos représentatifs et bien datés permettra d’illustrer les assemblages de mobilier d’un secteur géographique donné.

Enfin un volet concernera la bibliographie de la céramique du haut Moyen Âge dans la région afin de centraliser toutes les études réalisées sur ce sujet (publications et rapports de fouilles).

Annie Lefèvre & Caroline Claude, Inrap – Craham UMR 6273

Recherche réalisée avec la collaboration de Anne Bocquet-Liénard, Laurent Bourgeau, Catherine Brut, Martine Derbois, Gilles Fronteau, Agnès Genevey, Vincent Goustard et Nadine Mahé-Hourlier.

Comment citer cet article : Craham, « La céramique du haut Moyen Âge (VIe-XIe s.) en Île-de-France (caractérisation, évolution et diffusion) : une publication en cours », dans Les Échos du Craham, 12/12/2017, [en  ligne] https://craham.hypotheses.org/1468, consulté le 24/05/2018, ISSN : 2552-3139.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *