Éditorial de Christine Delaplace, directrice du Craham

La rédaction de ce message de fin d’année est d’abord pour moi l’occasion de rappeler le départ à la retraite de trois membres de longue date du Craham. Celui de Véronique Gazeau, professeur d’histoire médiévale à l’université de Caen Normandie, spécialiste reconnue internationalement des abbayes bénédictines et de la prosopographie des abbés bénédictins de la principauté de Normandie. Celui de Jacques Le Maho, chargé de recherche au CNRS, initiateur de l’archéologie paléochrétienne en Normandie et de l’histoire des premières églises normandes et des châteaux normands. Celui de Bruno Fajal, ingénieur de recherches en archéométrie et chercheur en céramologie. Nous leur souhaitons à tous les trois une agréable et paisible retraite, mais nous savons tous que nous pouvons compter sur leur amitié et leur attachement au laboratoire, comme sur leur participation à bien des programmes en cours de réalisation.

La vie d’une UMR est également ponctuée de l’arrivée de nouveaux chercheurs. En septembre 2017, Alban Gautier nous a rejoints, élu professeur d’histoire du Moyen Âge à l’université de Caen Normandie. Grand spécialiste de l’Europe du Nord médiévale et de l’Angleterre du haut Moyen Âge, ses recherches vont enrichir dans l’avenir ce domaine d’excellence du laboratoire, reconnu en France et à l’international.

L’année 2017 du Craham a été jalonnée de belles réussites comme l’obtention de nouveaux programmes financés et la réalisation de fouilles archéologiques prometteuses comme celle de Barbery et celle de l’Aître Saint-Maclou à Rouen. Deux doctorants, Marco Boréa et Vincent Hincker, ont brillamment soutenu leurs thèses, le premier sur La clausule dans les trimètres et sénaires iambiques grecs et latins, le second sur Se soucier des morts de l’Antiquité aux premiers siècles du Moyen Âge. La parole de saint Augustin à l’épreuve des enjeux socio-anthropologiques des funérailles et du tombeau.

L’année se clôt sur la préparation des projets que nous allons présenter à la Région Normandie. C’est un enjeu important pour le laboratoire puisque, outre le financement à la recherche que ces appels à projets régionaux peuvent générer, c’est également un tremplin pour la préparation de projets d’envergure européenne (H2020, ERC) qui seuls seront pris en compte pour l’expertise HCERES de notre laboratoire. Lors de l’assemblée générale du 26 janvier 2018, l’après-midi sera consacrée à la présentation de l’actualité de la recherche au Craham, c’est-à-dire à ce qui contribuera à l’avenir de notre UMR dans le cadre de la poursuite du programme quinquennal 2017-2021.

Je vous souhaite une excellente fin d’année et vous présente, au nom de la direction tous nos vœux pour cette nouvelle année 2018.

Christine Delaplace


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *