Bilan : Argentum Romanorum sive Barbarorum. Permanences et évolution des usages monétaires de l’argent du IVe au VIe siècle dans l’Occident romain. Tradition und Entwicklung im Gerbrauch der Silbermünze im römischen Westen (4.-6. Jh.) (dir. Jérémie Chameroy, RGZM, et Pierre-Marie Guihard, CRAHAM)

12-13 octobre 2017, Université de Caen Normandie

Dans l’Occident tardo-romain fragmenté politiquement et culturellement, la gestion de l’héritage romain jusqu’à la naissance des royaumes germaniques au Vesiècle est au cœur de la transition entre l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge. Plus que tout autre, le développement de l’économie monétaire à l’époque post-romaine est marqué par d’importantes particularités régionales. L’arrêt de la frappe régulière du bronze à la fin du IVe siècle dans les provinces transalpines ainsi que l’hégémonie de l’or ont trop souvent conduit à conclure à une régression rapide de l’usage de numéraire dès le début du Ve siècle. Cependant, le rôle de la monnaie d’argent est resté largement ignoré, bien que sa frappe ait clairement gagné en importance en Occident depuis le milieu du IVe siècle.

Organisées par le Centre Michel de Boüard-Craham et le Römisch-Germanisches Zentralmuseum (Mayence), ces deuxièmes Rencontres internationales de numismatique ont donc été l’occasion de jeter un regard nouveau sur un aspect majeur et encore peu étudié de l’économie monétaire du Bas-Empire et du haut Moyen Âge : les permanences et l’évolution de l’argent monnayé dans l’Occident romain entre le IVe et le VIe siècle. L’usage qui fut fait de l’argent (monnayé ou non) dans les provinces nord-occidentales (France, Allemagne, Belgique, Luxembourg et Angleterre) de l’Empire romain tardif et dans les royaumes successifs a été l’objet d’une attention toute particulière. L’ensemble des communications, grâce à la participation d’intervenants issus d’ « horizons européens » différents, a permis ainsi de révéler le rôle joué par la monnaie d’argent, notamment dans le maintien d’une économie monétaire, dans cette époque de transition, qui voit la mise en place des royaumes germaniques dans les provinces romaines.  

Le nombre d’intervenants : 16
– français : 5
– étrangers : 11

Le nombre de participants : 40
– français : 35
– étrangers : 5


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *