Post-doc : Isabelle Bretthauer, «Entre mémoire biographique et savoir juridique en Normandie au Moyen Âge, le manuel de Guillaume Flambart (Rouen, XVe siècle), édition numérique»

Le Craham a obtenu un contrat post-doctoral en réponse à l’appel à projet Unicaen. Le projet consiste en la réalisation de l’édition du manuel de Guillaume Flambart (Rouen, XVsiècle), un petit officier de justice de Normandie, conservé à la BnF, lequel contient des textes réglementaires et surtout une exceptionnelle série d’actes, employés comme formulaires.

Première page du formulaire des actes (Paris BnF, fr 5341, fol. 29r)

Première page du formulaire des actes (Paris BnF, fr 5341, fol. 29r)

Étudier ce document c’est à la fois comprendre comment un homme n’ayant pas suivi les cursus d’apprentissage des métiers juridiques se forme de façon pratique et connaître avec une extrême précision les moments marquants de la vie d’un gentilhomme rural devenu petit officier urbain. Ce projet s’inscrit dans le thème 2 « Culture matérielle, réseaux économiques et sociaux : productions, usages et représentations ». Si ce thème s’attache en premier lieu à la place des objets dans les sociétés anciennes, ce dossier documentaire apporte, avec une rare précision, des informations sur la vie d’un individu à la fin du Moyen Âge, ses réseaux familiaux et professionnels. Ce projet s’intègre également dans l’axe transversal « Érudition et numérique (production de données, exploration de corpus) ». Par les études pluridisciplinaires que cette édition engagera, le projet pourra également interagir avec les laboratoires d’histoire du droit et de linguistique de l’université de Caen pour proposer, in fine, une étude « totale » de ce manuscrit.

Le manuel de Guillaume Flambart est un document rare pour la fin du Moyen Âge. En effet, il contient une série de réglementations de l’ Échiquier de Normandie en matière d’organisation de la justice et un formulaire d’actes divers (contrats notariés, sentences judiciaires, procédures en justice forestière), ces deux ensembles textuels datés de la seconde moitié du XVe siècle. Lorsque l’on croise l’objet des ordonnances de l’Échiquier et les informations contenues dans le formulaire, un point commun apparaît : Guillaume Flambart, seigneur de Fleury-sur-Andelle, sergent dangereux des forêts du bailliage de Rouen. En effet, de très nombreux actes ne sont pas anonymés et laissent voir différents moments ou actions de cet homme, depuis son acte ­d’émancipation, jusqu’à son mariage, la succession de ses parents ou encore les contrats agraires qu’il a pu faire établir. Le dernier acte du formulaire « commission a ung sergent » établit Guillaume Flambart comme sergent dangereux. Il est alors facile de faire le lien avec les premières ordonnances présentes dans le manuel faisant état de l’exercice de la justice dans le duché de Normandie et les dernières concernant spécifiquement la juridiction des verdiers normands. Ainsi, avec ce registre, ce sont finalement la vie et le savoir de cet homme, petit noble des environs de Rouen, devenu, vers la fin de sa vie, petit officier de justice qui apparaissent.

Le projet a pour ambition de proposer une édition numérique complète du manuel, afin de donner accès à ce savoir et de créer des dossiers de données interopérables, vers les Ordonnances de l’Échiquier (publiées par F. Soudet en 1929), vers l’ensemble des actes concernant Guillaume Flambart (ceux du manuel mais aussi ceux conservés dans les registres de notaire de Rouen des mêmes années) afin de reconstituer le parcours professionnel et familial de cet individu à la fin de la guerre de Cent Ans. Une analyse de linguistique de corpus permettra, quant à elle, de repérer les caractéristiques du système graphique propre à cet individu et les comparer à celles des professionnels de l’écrit contemporains. Il s’agira alors de comprendre s’il existe des normes graphiques propres à ces hommes de loi et notaires et si elles diffèrent de celles d’individus n’ayant pas suivi la même formation théorique.

bretthauer

Isabelle Bretthauer a soutenu en 2011 une thèse de doctorat à l’université Paris Diderot intitulée : Des hommes, des écrits, des pratiques, systèmes de production et marchés de l’acte écrit aux confins de la Normandie et du Maine à la fin du Moyen Âge, sous la direction de Mathieu Arnoux. Elle a depuis obtenu plusieurs contrats de recherche à l’IRHT, mais aussi dans le cadre d’une ANR puis d’une ERC à Paris 7, ainsi qu’au Labex Hastec/Centre Jean Mabillon. Elle a également enseigné dans les universités de Paris 1 Panthéon Sorbonne, de Paris 7 Diderot et de Versailles Saint-Quentin. Elle est membre du Craham depuis 2015.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *